Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil / Documents / Programme de politique générale 2013-2018 / 3ième et 4ième âges
Actions sur le document

3ième et 4ième âges

D’ici à 2030, la population âgée de 75 ans et plus va fortement augmenter. Or, même si une grande part des personnes âgées vieillissent en bonne santé, avec l’avancée en âge, le risque de dépendance physique et psychique augmente. Un soutien régulier et de longue durée devient alors généralement indispensable. Le fort vieillissement futur de la population laisse donc présager un important accroissement des besoins de prise en charge des personnes dépendantes.

Le CPAS souhaite développer un système de soins de longue durée qui comprend les services principaux suivants : soins à domicile, assistance familiale, centre de soins de jour et de court séjour, maisons de repos (et de soins), avec une offre variée en appartements assistés et flats résidences ainsi qu’en habitats solidaires pour personnes âgées.

La diversification des services s’accompagnera de multiples initiatives visant à optimiser la collaboration entre les prestataires de soins dans les différents cadres (résidentiel, semi-résidentiel, à domicile) et à fournir des services intégrés au patient. Ainsi le CPAS collaborera activement avec Conectar pour la coopération multidisciplinaire entre les dispensateurs de soins primaires, les médecins généralistes, le personnel infirmier et les professionnels paramédicaux.

Concrètement, le Centre développera ses services de maintien à domicile, notamment en augmentant l’offre des repas chauds (livrés à domicile ou via des centres de rencontre : le centre de rencontre Marie-José, la cafétéria d’Arcadia qui s’ouvrira à l’heure de midi au quartier et un troisième centre de rencontre qu’il est prévu de créer dans le quartier Duchesse) et le nombre d’aides familiales.

Les activités intergénérationnelles se poursuivront, en initiant les personnes âgées à internet, en racontant des histoires ou encore en faisant participer à des ateliers créatifs (photographie, jardinage, cuisine) : autant d’activités à partager entre générations…

La reconversion du personnel aide familiale, d’une part en personnes de référence pour personnes démentes souhaitant continuer à vivre à la maison et d’autre part en aides familiales de répit, sera au premier plan. Ces services d’accompagnement et de répit ont été conçus afin de permettre aux aidants proches des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer de disposer de relais professionnels leur permettant ainsi de marquer une pause dans leur accompagnement rapproché. En effet, les aidants de proximité, le plus souvent familiaux (conjoints ou enfants dans la majorité des cas) peuvent s’épuiser dans l’accompagnement de leur proche malade. Ces dispositifs ont également pour objectif d’apporter un soutien aux aidants (information, soutien psychologique, etc.) et de proposer un accompagnement pour la personne malade.

Le Centre continuera son projet Alzheimer Café qui a pour objectifs :

  • d'informer sur l'aspect médical et psychosocial de la démence ;
  • de créer un dialogue ouvert et sans tabou sur la maladie ;
  • de rompre l'isolement social des malades et de leurs proches.

L'atmosphère conviviale qui règne à un Alzheimer Café permet de briser les tabous et donne aux personnes malades un sentiment d'appartenance, de reconnaissance et d'acceptation. L'Alzheimer Café entend informer et soutenir les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et leurs proches.

On constate par ailleurs que peu de pensionnaires d’origine étrangère séjournent actuellement en maison de repos. Depuis quelques années dans maintes familles d’origine étrangère, les problèmes liés au vieillissement de la population se font de plus en plus aigus et les prises en charge à domicile se heurtent à de multiples obstacles : évolution des structures familiales, travail des femmes en dehors de la maison, méconnaissance du phénomène du vieillissement qu’ils n’ont jamais vécu dans leur culture d’origine, difficulté de se positionner par rapport à une tradition de prise en charge par les familles qui est difficile à mettre en place aujourd’hui, à Bruxelles. De plus, les structures d’aide à domicile sont peu adaptées à leur demande et les conditions de vie dans les maisons de repos leur semblent peu acceptables et déshonorantes pour les familles. Comment organiser la prise en charge de leur vieillissement ? Qu’en est-il de leur accueil en maison de repos ? Comment le personnel des structures de soins à domicile et des maisons de repos est-il formé pour répondre aux besoins spécifiques des personnes âgées de différentes cultures ? Le CPAS se penchera sur ces questions en s’inspirant de multiples études déjà réalisées sur cette problématique pour répondre aux besoins de ces personnes.

Enfin, une adaptation et une diversification de l’hébergement sont nécessaires. Au-delà de l’offre en lits en maison de repos et en maison de repos et soins, le Centre a lancé une étude financière et de viabilité portant d’une part sur la construction de flats résidences sur le domaine de la Résidence Arcadia et d’autre part sur la conversion des appartements sociaux situés Rue de la Vieillesse Heureuse en flats résidences. Les futurs locataires pourront participer aux activités organisées à la Résidence Arcadia ainsi qu’y prendre des repas chauds s’ils souhaitent. Les offres habituelles dans des flats résidences seront prévues.

En outre, le Centre va également prévoir des appartements « assistés » destinés à des personnes âgées qui souhaitent trouver une solution à leur problème de solitude tout en conservant leur autonomie de vie. Ces personnes se domicilieront dans un appartement à plusieurs chambres et disposeront, comme elles l’entendent, de leur chambre individuelle meublée ou non. Elles mèneront ensemble la vie qu’elles souhaitent, c’est-à-dire qu’elles y vivront comme dans leur domicile précédent tout en tenant compte du fait qu’elles ne seront plus isolées. Ces groupes seront accompagnés par des assistants sociaux qui recevront les demandes, aideront à l’intégration dans les groupes et soutiendront à la fois la liberté de chacun(e) et la vie communautaire. Une infirmière en santé communautaire coordonnera la continuité des soins et assurera un suivi de la santé sur demande. Chaque unité de vie bénéficiera de la présence d’aides familiales afin d’assurer le soutien et le matériel nécessaire. Chaque locataire gardera son médecin traitant, le personnel paramédical de son choix et son réseau de relations personnelles. Les besoins d’un sentiment de sécurité, de l’intimité indispensable à la vie privée, d’une possibilité de remédier à un sentiment de solitude et enfin, du maintien et du développement des facultés d’autonomie sont rencontrés par ce projet. Le Centre recherchera les moyens financiers nécessaires auprès des Ministres compétents. Les maisons Kangourous, quant à elles, seront maintenues, comme déjà énoncé.

Au sein de la Résidence Arcadia, la professionnalisation des soins reste de mise. L'établissement continue à développer une politique de qualité qui a pour objet de déterminer, d'organiser, d'évaluer et d'améliorer, de manière systématique, la qualité des soins et des services ainsi que son fonctionnement.

Elle portera au moins sur les points suivants :

  • la dispensation de soins et de services garantissant le respect de la dignité humaine, de la personne, de la vie privée, des convictions idéologiques, philosophiques et religieuses, le droit de plainte, l'information et la participation de l'utilisateur, compte tenu également du contexte social de l'utilisateur ;
  • l'efficacité et l'efficience des soins et services dispensés ainsi que du fonctionnement ;
  • la continuité des soins et services dispensés ainsi que du fonctionnement.

Une attention particulière sera prêtée à l’attractivité de la Résidence Arcadia, non seulement par, entre autres, la création d’un site web avec un référencement (naturel) et d’une nouvelle brochure, mais aussi par des journées portes ouvertes qui seront prévues. Un nouvel accueil sera construit en 2014 afin de veiller à un accueil professionnel des visiteurs et des résidants. La salle des fêtes sera rénovée et réouverte en 2014 également. L’aménagement des couloirs et le travail en plus petites unités devront encore augmenter l’ambiance chaleureuse au sein de la Résidence.

© CPAS de Molenbeek-Saint-Jean - Rue Alphonse Vandenpeereboom 14 - 1080 Bruxelles
Tel.: 02/412.53.11 - E-mail: cpas.ocmw.1080@molenbeek.irisnet.be

Created and hosted by CIRB - Disclaimer