Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil / Documents / Note de politique générale 2014 / Activités et projets politiques pour 2014 / Insertion socioprofessionnelle
Actions sur le document

Insertion socioprofessionnelle

Trajet d'insertion

Facilitateurs de projet

Cellule Etudes et Formations

Cellule Emploi

Cellule Article 60

Cellule Post-Article 60 (FSE Activation)

Cellule Alphabétisation

 

Trajet d'insertion

Le CPAS a mis en œuvre depuis mai 2010 un trajet d’intégration sociale structuré et individualisé, axé sur l’insertion socioprofessionnelle (ISP). L’objectif est d’augmenter le taux de participation et d’activation des bénéficiaires du revenu d’intégration ou d’une aide sociale équivalente. Les initiatives prises par le CPAS visent une insertion durable du public sur le marché du travail.

Comme le montre le tableau repris ci-dessous, en juin 2013, le CPAS a ainsi pu se prévaloir d’un taux de 70 % de personnes intégrées dans un parcours d’insertion socioprofessionnelle.

Ce résultat est le fruit d’un travail collectif au sein des services sociaux parce qu’il nécessite une grande collaboration interservices. Elle est rendue possible par :

  • l’actualisation continue des lignes de conduites pour chaque étape du trajet (détermination du projet professionnel, suivi des études ou d’une formation qualifiante, recherche d’emploi, mise à l’emploi en application de l’article 60§7 de la loi organique) ;
  • un effort permanent d’harmonisation des procédures entre les différents services concernés (le service social général et les services ISP) ;
  • un effort permanent pour professionnaliser les services ISP : par le recrutement de travailleurs sociaux avec des profils ciblés d’une part et par la formation continue et spécialisée d’autre part.

Évolution des personnes intégrées dans le parcours d’intégration sociale :

Nouveau trajet d'intégration sociale Dossier RIS + ERIS Dossiers intégrés % RIS-ERIS Santé/Equité Facilitateur de projet (phase 1) Alpha/FLE (phase 2) Cellule Etudes/Formation (phase 3) Cellule Emploi (phase 4) Cellule Article 60 Dossiers ISP % RIS-ERIS
Evolution des personnes intégrées dans le trajet d'intégration sociale
 
Décembre 2009 5.131 1.082 21,09% non dét. 208 81 300 192 301 1.082 21,09%
Décembre 2010 5.640


3.355

59,49% 350 1.005 682 707 314 297 3.005 53,28%
Décembre 2011 5.840 3.879 66,42% 453 616 1.083 1.085 640 332 3.756 64,32%
Décembre 2012 5.419 3.815 70,40% 418 1.078 947 877 495 325 3.722 68,68%
Juin 2013 5.453 3.858 70,75% 461 1.056 865 1.076 400 332 3.729 68,38%

Evolution des personnes intégrées dans le trajet d'intégration sociale

 

En 2014 sont prévus:

  • L’installation des services ISP du CPAS dans la brasserie Bellevue où seront regroupés divers services travaillant tous dans le domaine de l’ISP, allant de la création d’entreprises à la recherche d’emploi. Et ce dans un souci de créer les liens entre ces services au bénéfice des demandeurs d’emploi ;
  • Une meilleure connaissance et une activation du réseau ISP existant autour du CPAS par des échanges, visites, réunions de coordination, projets communs, etc.

 

Facilitateurs de projet

Les facilitateurs de projet ont un rôle décisif dans le trajet d’insertion. En effet, leur mission est de déterminer un projet professionnel avec les personnes tenues de démontrer leur disposition au travail et ce, après avoir identifié et remédié à tout élément susceptible d’entraver le processus d’insertion socioprofessionnelle. A cette fin, toutes les ressources de l’individu sont mobilisées : compétences acquises, latentes et aspirations personnelles. Après avoir établi avec la personne concernée un bilan socioprofessionnel et un projet professionnel réaliste et réalisable, le facilitateur l’oriente vers le dispositif le plus adéquat : soit vers la cellule Emploi, soit vers la cellule Études et Formations.

Outre ce travail de détermination de projet, les facilitateurs de projet sont de plus en plus amenés à faire un réel travail de remobilisation avec les usagers les plus éloignés du monde professionnel. A savoir :

  • les jeunes peu ou pas qualifiés, parfois en décrochage total ;
  • les usagers dans la tranche d’âge de 45-55 ans n’ayant aucune qualification ou expérience professionnelle, ou ne disposant que de qualifications ou d’expériences professionnelles qui ne sont plus valorisables sur le marché du travail ;
  • les personnes avec des difficultés très spécifiques (problèmes de santé mentale, souffrances physiques, addictions, casier judiciaire comportant une ou plusieurs condamnations, etc.).

Se pose aussi le problème récurrent au niveau des exigences de connaissance de langue pour réussir les tests d’admission pour les formations qualifiantes.

L’investissement dans la qualité de la détermination d’un projet professionnel et l’orientation qui s’en suit, restent la clef du succès pour le suivi des projets individualisés au sein des autres cellules ISP. Les axes de travail pour 2014 sont entre autres :

  • la valorisation du bilan socioprofessionnel (en faire un réel outil évolutif qui sert tout au long du parcours) ;
  • la mise sur pied d’une collaboration spécifique avec la cellule Alphabétisation pour mieux préparer les usagers à des tests d’admission pour des formations qualifiantes et les épreuves dans le cadre de la validation des compétences (développement de modules ciblés) ;
  • l’organisation d’un screening pour certains types de métiers (profil ouvrier polyvalent et profil administratif) pour les personnes rencontrant les difficultés mentionnées ci-dessus ;
  • organisation d’un travail de guidance collective pour permettre des échanges entre les usagers inscrits dans le parcours d’insertion et permettre une émulation de groupe. Ce qui ne peut qu’optimiser les résultats en matière de conception de projets individualisés de formation et/ou emploi ;

 

Cellule Etudes et Formations

La cellule Études et Formations a pour mission d’informer, d’accompagner et de suivre les bénéficiaires d’un revenu d’intégration ou d’une aide sociale équivalente dans leur parcours d’études ou de formation. L’objectif visé est qu’ils obtiennent un diplôme, un certificat ou une attestation qui soit valorisable sur le marché de l’emploi. En permettant ainsi de réduire la distance vis-à-vis du marché de l’emploi, cette mission constitue un investissement direct au bénéfice des usagers.

Cette politique proactive en faveur du suivi, de la reprise d'études ou de formations qualifiantes est un choix assumé par notre Centre. La législation fédérale soutient cette vision : les revenus d’intégration octroyés à ces bénéficiaires font ainsi l'objet d'un meilleur taux de remboursement auprès de l'État fédéral.

Les axes de travail entamés en 2013 se poursuivront en 2014, à savoir :

  • la mise sur pied d’une collaboration avec la Mission locale pour favoriser l’accès à des jobs étudiants (ce qui permettra aux étudiants de plein exercice de répondre à la condition légale d’exercer un job étudiant pendant les périodes compatibles avec leurs études) ;
  • la professionnalisation de l’équipe des conseillers Études et Formations en leur formant à l’orientation scolaire. Le but est que chaque conseiller maitrise des outils de (ré)orientation scolaire appropriés, ce qui permettra de ne plus faire appel à des organismes extérieurs ;
  • le partage de la connaissance et de la méthodologie acquise en matière de (ré)orientation scolaire avec les facilitateurs de projet..

En 2014, 50 dossiers supplémentaires seront suivis par la cellule Études et Formations.
 

Cellule Emploi

La cellule Emploi a pour mission d’informer, d’accompagner et de suivre les bénéficiaires du revenu d’intégration ou de l’aide sociale équivalente dans leur recherche active d’emploi. Pour ce faire, elle leur offre des outils adéquats pour qu’ils atteignent un certain degré d’autonomie pour rechercher un emploi et obtenir une place durable sur le marché du travail.

Les axes de travail pour 2014 sont :

  • la prospection auprès des entreprises privées (cf. infra) ;
  • l’utilisation optimale des mesures d’embauche existantes comme la formation professionnelle individuelle en entreprise (FPI) et le stage de transition pour tout jeune devant accomplir son stage d’insertion professionnelle.

 

Cellule Article 60

La cellule Article 60 gère actuellement 350 postes de travail, dont 121 dans le secteur de l’économie sociale d’insertion. Ce contingent sera augmenté de 50 unités en 2014 afin de développer les opportunités d’expérience professionnelle au bénéfice des usagers.

Les actions spécifiques menées en 2014 en matière d'activation seront :

  • Poursuite des projets financés par le Fonds Social Européen (FSE) pour l’accompagnement spécifique à l’emploi de personnes fragilisées (profils ouvriers polyvalents et auxiliaires administratifs) ;
  • Prospection auprès des entreprises privées afin de créer des partenariats qui augmenteraient les opportunités d’emploi pour les usagers – collaboration intensifiée avec Actiris ;
  • Création de cadres de formation et d’acquisition de compétences professionnelles et sociales en optimisant les outils visés par l’article 60§7 (p.ex. : alternance emploi/formation via un poste Article 60 mi-temps) ou les projets individualisés d’intégration sociale visant la formation et la recherche active d’emploi (FSE  activation);
  • Développement des méthodologies de travail social collectives afin de permettre le développement d’initiatives sociales innovantes ;
  • Maintenir une collaboration avec les opérateurs clefs régionaux tels qu’Actiris et Bruxelles Formation notamment via la collaboration avec la Maison de l’emploi ;
  • Initier un maillage plus fin entre les opérateurs d’insertion socioprofessionnelle molenbeekois en soutenant une meilleure coordination des actions à destination des publics socialement fragilisés.

 

Cellule Post-Article 60 (FSE Activation)

La Cellule FSE Activation accompagne pendant trois mois de façon individuelle les personnes en fin de contrat Article 60 vers le marché de l’emploi classique par une collaboration avec l’antenne locale d’Actiris (dans le cadre d’une convention conclue entre le CPAS et Actiris).

Axes de travail pour 2014 :

  • renforcer l’idée d’une filière de formation et d’insertion dans laquelle le contrat article 60 ne serait qu’un outil provisoire entre la formation et un vrai contrat de travail, soutenu par toutes les autres mesures d’aide à l’emploi ;
  • poursuite et consolidation de la collaboration entre le CPAS et l’antenne locale d’Actiris ;
  • accompagnement spécifique et ciblé des chômeurs sanctionnés (suspension ou exclusion des allocations de chômage).

 

Cellule Alphabétisation

La cellule Alphabétisation du CPAS fait partie d’un large réseau de partenaires qui assure les cours d’alphabétisation et/ou de français langue étrangère. Toutes ces initiatives rencontrent le même problème de manque de places. Le Centre organisera une coordination avec ces différents partenaires pour optimiser le dispositif, éviter notamment les doubles emplois et mettre en lumière les spécificités et forces de chacun.

En 2014, environ 850 usagers pourront bénéficier de tests de niveau et de cours en alphabétisation ou en français langue étrangère, soit en interne au CPAS soit auprès d’un partenaire molenbeekois.
 

© CPAS de Molenbeek-Saint-Jean - Rue Alphonse Vandenpeereboom 14 - 1080 Bruxelles
Tel.: 02/412.53.11 - E-mail: cpas.ocmw.1080@molenbeek.irisnet.be

Created and hosted by CIRB - Disclaimer